Tout dépend de l’objectif

Ci-dessous un extrait du livre de Christian JACQ,  » Le message des constructeurs de cathédrales« , éd. J’ai lu.

C’est un bouquin intéressant pour qui s’intéresse à la SYMBOLIQUE de notre patrimoine. On y parle de chrétienté, certes, mais surtout de son origine et de comment les Bâtisseurs, artisans initiés, ont su retranscrire dans la matière des messages intemporels destinés à nous faire grandir. On constate alors que les bâtiments du Moyen Age sont une source de développement personnel. A l’heure où moults bouquins sortent sur le sujet du Bonheur, peut-être faudrait-il que l’on s’intéresse davantage à ces LIVRES DE PIERRE…

Un homme, qui déambulait dans les rues de sa ville, passa devant le chantier de sa cathédrale en construction. Trois ouvriers étaient en train de ranger leurs outils. Intrigué depuis longtemps par ces constructeurs dont il ne savait pas grand-chose, il les observa. Puis il s’approcha et osa poser la question qui lui brûlait les lèvres.

– A quoi es-tu occupé ?

– A gagner ma vie, répondit le premier.

– Et toi ?

– A tailler la pierre, répondit le second.

– Et toi ?

– A bâtir une cathédrale, répondit l’artisan initié.

L’homme qui posa les questions comprit qu’il avait en face de lui trois êtres très différents. Le premier assurait sa subsistance et ne prêtait pas attention au monde des symboles où, pourtant, il passait sa journée. Le second était un bon technicien qui ne s’interrogeait pas sur les significations de l’Oeuvre, mais y participait avec toutes les vertus de sa conscience professionnelle.

Le troisième était sans doute un futur Maître d’Oeuvre qui axait sa vie sur le « Pourquoi ? » et non sur le « Comment ? ». Sur l’épure, il discernait les lignes du chef-d’oeuvre. Sur le chantier, au coeur de la matière, il voyait déjà la cathédrale se dressant vers le ciel.

Ami(e)s Architectes, à bon entendeur !

miniature_chantier

Photo : Cathédrale de Strasbourg, détail intérieur – 2014